Bien-Être

L’arrêt du tabac : les kilos en fumée !

«Je veux arrêter de fumer, mais je ne veux pas grossir!»

 

A l’arrêt « difficile » du tabac s’associent souvent fringales gourmandes et prise de poids. Ce qui n’arrange rien à l’affaire…

 

La cigarette fausse le poids de base

Le tabac brûle des calories. L’accro au tabac a un poids inférieur à son poids physiologique. La responsable : la nicotine inhalée. Elle diminue la sensation de faim, le goût des aliments et augmente les dépenses caloriques de l’organisme.

Lorsque vous arrêtez de fumer, l’effet coupe-faim de la nicotine est supprimé. Le métabolisme reprend ses droits, les papilles ressuscitent, la sensibilité aux saveurs et l’appétit reviennent. Vous rattrapez en partie le poids que vous auriez dû avoir si vous n’aviez jamais fumé.

Et, là, vous n’appréciez plus du tout !

 

Renforcer votre motivation 

Ne pas se décourager. Redécouvrir une vie plus saine, pour faire la peau aux kilos ! Planifier des activités physiques et mettre en route un suivi diététique personnalisé doivent vous encourager dans votre effort.

Face à l’augmentation de l’appétit, aux fringales compensatoires de la gestuelle tabagique, il ne s’agit surtout pas d’entamer un régime strict.  Il vaut mieux privilégier une alimentation correcte aux repas pour ne pas avoir faim en journée. Si le désir de grignoter est irrépressible, choisissez de vraies collations plutôt que des picorages inattentifs.

 

Il est préférable de déguster avec plaisir un carré de chocolat (20 g apporte 110 kcal) pour calmer une envie irrépressible de cigarettes plutôt que d’engloutir, sous prétexte de régime, 2 yaourts à 0% (110 kcal), 1 pomme (85 kcal) et 3 galettes d’avoine (150 kcal), soient 345 kcal pour l’ensemble !

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

EffacerPublier des commentaires